Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gregoire
  • Le blog de gregoire
  • : Mes articles traiteront de la Défense de la France, d'actualité et de sujets à caractère économique et social
  • Contact

Profil

  • gregoire
  • Marié et père de 2 enfants, je travaille dans l'industrie agro-alimentaire après une carrière dans les armées.
  • Marié et père de 2 enfants, je travaille dans l'industrie agro-alimentaire après une carrière dans les armées.

Catégories

15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 21:00

Une prisonnière et deux otages :

 

Un grand tapage médiatique, quotidien pour les journalistes, occasionnel pour la prisonnière.

 

Un tapage politique visible pour la prisonnière, plus discret pour les journalistes.

 

Causes de la détention :

 

Pour les journalistes : risque du métier dans un pays en guerre où certains belligérants n'aime pas la presse qu'ils jugent partiale.

 

Pour Florence Cassez, "mauvaise pioche" amoureuse, elle a eu le malheur de rencontrer un homme qui n'est pas très recomendable.

 

Pourquoi, ils restent détenus :

 

Le tapage médiatique sur ces deux affaires empêche des négociations sereines, autant avec les Talibans, qu'avec les juges Mexicains. 

 

Ce tapage empêche les négociations secrètes avec les talibans et fait monter le prix de la libération des journalistes. Maintenant le prix demandé à la France est trop fort, il faut cesser le tapage pour permettre au gauvernement Français de négocier. J'ai eu la chance de participer à la libération d'une journaliste otage, elle était retenue depuis une heure, les enchères étaient faible, le prix : une négociation ferme au nom du droit (j'étais casque bleu à l'époque).

 

Ce tapage méprise les juges Mexicains, qui comme les juges Français sont plus ou moins indépendants et dépendants du pouvoir. Nous savons en France que rendre la justice n'est pas facile, il suffit de penser à l'affaire d'Outreau. Laissons les juges Mexicains faire leur travail dans la sérénité, et n'humilions pas l'un des quatre grands pays d'Amérique Latine.

 

Comment favoriser leur libération :

 

Ne plus en parler laisser gouvernements et juges traiter l'affaire Mexicaine dans le calme.

Ne plus en parler et laisser le gouvernement traiter avec des intermédiaire Afghan pour les journalistes.

 

N'oublions pas :

 

D'autres Français sont otages, ils ne sont pas journalistes, mais ne doivent pas être oubliés.

D'autres Français sont prisonniers, certains coupables, d'autres innocents, ils purgent des peines de prison dans des conditions difficiles.

 

Nous sommes soumis aux lois des pays où nous nous trouvons.

 

Le 30 juin, nos deux journalistes ont été libéré, c'est une bonne nouvelle pour eux et pour leur famille, il faut garder espoir pour les autres otages dans le monde.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires