Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gregoire
  • Le blog de gregoire
  • : Mes articles traiteront de la Défense de la France, d'actualité et de sujets à caractère économique et social
  • Contact

Profil

  • gregoire
  • Marié et père de 2 enfants, je travaille dans l'industrie agro-alimentaire après une carrière dans les armées.
  • Marié et père de 2 enfants, je travaille dans l'industrie agro-alimentaire après une carrière dans les armées.

Catégories

23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 23:00

Individuellement :

 

De l'essence plus chère (ma région n'est pas touchée par la pénurie, mais les prix ont pris 10 centimes de plus au litre)

 

Du temps perdu j'ai du faire 100 km pour chercher mon fils bloqué par l'absence de train.

 

Une journée d'enseignement perdue, pour mon fils en IUT

 

Plus poluer car plus de monde sont sur les routes faute de train, en plus ils font des kilomètres pour trouver du carburant..

 

Collectivement :

 

Des pertes pour mon entreprise : deux centrales d'achat non livrées la semaine passée pour cause de blocage (plusieurs milliers d'Euro de non vente).

 

La honte d'être Français pays où 1 million de personne et non 3 comme disent les syndicats, ces chiffres ont été validés par un organisme indépendant Espagnol payé par les médias. Alors que les lois sont votés démocratiquement par les représentants du peuple (députés et sénateurs), élus au suffrage universel

 

La perte de productivité et de compétitivité pour mon pays, donc son affaiblissement.

 

L'enrichissement des ports de Gène et de Barcelone, ainsi que des dépots de carburant Belges

 

L'enrichissement des fournisseurs d'électricité Allemands

 

L'affaiblissement de notre économie

 

La non crédibilité des personalités politiques : mensonges sur ce qui se passe à l'étranger (regardez CNN et Euronews), l'incapacité des parlementaires à montrer l'exemple en réformant sérieusement leur régime, à laquelle il faut ajouter l'erreur de vote de certains sénateurs lors du premier scrutin sur la loi de réforme des retraites.

 

La non crédibilité des syndicats qui font des revendications irréalistes et prennent la France en otage, on est loin de la raison et du pragmatisme des syndicats Allemands, qui eux représentent l'ensemble des salariés.

 

Des chômeurs en plus ...

 

Quand vous faites grèves, vous êtes responsables de tout çà, c'est de la trahison, en cette période de guerre économique où notre pays doit lutter à armes égales avec ses concurrants.

 

Contribuables et salariés du privé nous devons porter plaintes, c'est nous qui payons par nos impôts et les retenues sur nos salaires. Ne suivons pas ces syndicats qui ruinent nos emplois et notre beau pays.

 

Cette réforme des retraites, il la faut, il faut même aller plus loin, s'attaquer aux régimes spéciaux (c'est eux qui font grève). Moi aussi, j'aurai aimé partir à 60 ans, mais comme les autres Européens je dois partir plus tard ,si je veux une retraite. C'est ainsi, c'est une réalité économique et démographique, on ne peut me payer une retraite plus longue que mon temps d'activité.

 

Il faut en plus une réforme de la politique familiale, le retraite par répartition c'est nos enfants qui paieront pour nous : pas d'enfant = pas de retraite.

 

voir mon article : http://vive-la-france.over-blog.com/article-22933023.html "politique familiale", publié le 20 septembre 2008.

 

Deux sites pour les futurs retraités :

 

Logo Carsat Aquitaine http://www.carsat-aquitaine.fr/

 

MSA : Santé, Famille, Retraite, Serviceshttp://www.msa.fr/

2010-10-13-PICT0866Construction d'un pont sur la Dordogne 2010-10-27-PICT0881Mon jardin prend les couleurs d'automne.

Un bel exemple : Nos députés.

 

Ils se sont votés une diminution de 30 % de leur retraite, c'est très bien et il faut le souligner. Bravo.

Repost 0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 23:00

Bravo pour le mondial 2010, la France sait organiser de belles choses, quelques photos pour oublier ces grèves répétitives et abusives.

  PICT0666

La France qui gagne

  PICT0674

Un excellent rapport qualité prix

  PICT0683

Du rêve !

  PICT0695

Futuriste ?

  PICT0707

Pour pilote chevroné

  PICT0717

La France qui innovait

  PICT0785

Du grand luxe

  PICT0831

Nostalgie, mes parents en ont eu une

Repost 0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 23:00

Ne soyez pas solidaire de ce mouvement de grève, une fois de plus la rue bafoue la démocratie et le bon sens.

 

Oui il faut réformer toutes les retraites y compris les régimes spéciaux.

Oui le gouvernement est dans sa légitimité pour faire cette réforme.

Oui 57 millions de Français n'ont pas fait les grèves précédentes.

Oui chaque grève nuit à la France.

Oui chaque grève fait perdre des emplois à notre pays.

Oui les grèves pénalisent les exportations.

Les grèves des transports (et des dockers) nuisent gravement à l'économie nationale.

Français ne suivez pas les agitateurs de la CGT.

 

Il faut sauver le système de retraite avec cette réforme douloureuse, tous les pays d'Europe l'ont fait. Les Français n'ont pas de recette miracle. Il faudra travailler plus. Les syndicats doivent maintenant s'entendre avec le patronat pour prendre en compte la spécificité des séniors : grande expérience, maladie plus fréquente, temps de récupération plus long, usure physique et morale, il faut donc dès à présent négocier pour tenir compte de ces spécificités, puisqu'il faut travailler plus longtemps, il faut s'adapter. Mais il ne faut pas faire d'obstruction avec le gouvernement. Cette réforme il la faut.

 

Le 12 octobre travaillez pour bonifier votre retraite. Le 12 octobre ne faites pas grève, mais réfléchissez au travail des séniors, comment l'adapter. Le 12 octobre pensez au chomeurs et ne faites pas perdre un jour de production à notre pays.

 

Aux étudiants et lycéens : ne vous joignez pas à ce mouvement, ne vous laissez pas manipuler. Cette réforme, il la faut sinon, c'est vous qui paierez les retraites faramineuses des rétraites actuelles.

 

Le 12 octobre 2010 :

 

Une journée perdue pour la France, combien d'emplois perdus à cause de cette grève ?

 

Gène, Barcelone et Rotterdam se frottent les mains et remercient le CGT pour la richesse qu'elle procure aux ports étrangers.

 

Pas  de grève le 19 octobre.

 

 Les syndicats doivent accepter la nécessité de cette réforme et ne pas bloquer inutillement notre pays. Leur combat doit être l'adaptation des conditions de travail aux acpacité des séniors. Il y a  beaucoup à faire dans ce domaine.

 

Repost 0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 23:00

Oui, il faut réformer les retraites.

 

Ce gouvernement  est courageux, c'est le premier qui est réaliste depuis 1981 sur ce sujet sensible.

Un seul défaut à la réforme en cours, elle ne touche pas les régimes spéciaux : oubli ou manoeuvre stratégique ?

 

Non il ne faut pas faire grève !

 

Les grèves nuisent à notre économie, notre pays n'est pas compétitif, chaque jour de production perdu, c'est des marchés perdus et des emplois perdus.

 

Il faut refaire de l'Arythmétique à l'école.

 

Mes deux titres sont vérifiables par des calculs courageux que fait le gouvernement et devrait aussi faire les syndicats et la gauche.

 

Plus de retraités = plus de retraites à pâyer

 

 Moins d'actif = plus à payer par actif

 

A  part la solution gouvernementale : travailler plus longtemps, il n'y a que deux leviers possibles mais pas corrects : diminuer le nombre de retraités en les envoyant à l'étranger et en ne leur payant plus la retraite ou relancer la natalité.

 

Les entrprsies Française ne sont pas compétitives, la balance du commerce extérieur est déficitaire.

 

1 jour degrève = 1 jour d'importation en plus = 1 jour d'exportation en moins.

 

Oui le droit de grève doit exister, mais on ne peut mettre l'avenir du pays en danger sans risquer de se trouver dans la situation de la Grèce il y a 6 mois. Faire grève en période de crise, c'est comme déserter ou trahir en cas de gruerre. Vive le patriotisme économique.

 

Vive la France

 

Une réaction sur lepoint.fr

 

Fillon tacle le PS sur la réforme des retraites

 

Oui, ils mentent   samedi 11 septembre

 

 Mme Aubry avait menti sur les 35 heures en racontant des mensonges sur la réduction du temps de travail en Allemagne (dans ce pays, c'était avec perte de salaire), elle mentira sur les retraites, ruinera un peu plus la France et le gouvernement suivant n'aura rien à faire, le FMI dirigera notre pays, comme il le fait pour les pays du tiers monde et a failli le faire pour la Grèce. Oui, il faut faire cette réforme et l'appliquer à tous, y compris aux régimes spéciaux

 

 

Repost 0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 23:00
Changer la règle des bonus des "Trader" ?

Ce n'est pas la solution, c'est de la poudre aux yeux !

Le but de l''actionariat est de collecter des fonds pour déveloper l'industrie. Le titulaire de l'action est récompensé par des dividendes si l'entreprise fait des profits.

Pour faciliter l'achat et la vente des actions (part d'entreprise) les bourses se sont développées.

Ce regroupement a favorisé la spéculation.

Cette spéculation (loterie sur les bénéfices ou les pertes de l'entreprise) a détourné l'actionariat de son but premier pour en faire un "super loto".

Jusque dans les années 90 les opérations se faisait à la "corbeille" ce qui limitait les volumes d'échanges.


Avec l'arrivée d'Internet, un nouveau métier est apparu : le Trader.

Le trader a accéléré le rythme des échanges, l'argent ne se gagne plus sur les dividendes, mais sur l'achat et la revente dans des délais très court, en tenant compte uniquement de la spéculation.

Le trader est actuellement  payé par un fixe et un bonus calculé sur le gain qu'il fait faire à sa banque sur ses opérations. Changer le mode de rémunération ne changera pas le travail du Trader, c'est sa Banque qui le fait travailler et qui le paie pour spéculer tout en faisant des bénéfices.

Si il y a erreur d'appréciation (comptes truqués) la spéculation échoue et on peut générer un crach boursier par effet domino.

La solution, elle est simple : imposer que tout achat d'action soit pour une durée minimum d'un an (exercice fiscal). Avec ce système, les mouvements de bourses seront plus proche de la réalité économique, de moins grande ampleur.

En 2008, seuls Lehman-Brothers et General-Motor auraient chuté en bourse, il n'y aurait pas de crise.


Repost 0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 23:00
On reparle des retraites : 55 ans, 60 ans, 65 voir 70 ans.

L'article du site lepoint.fr

Fillon prépare les esprits à un "report de l'âge de la retraite"

lien :  
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-06-28/debat-fillon-prepare-les-esprits-a-un-report-de-l-age-de-la-retraite/916/0/356382 

On reparle des fonctionnaires et des régimes spéciaux : Les Français ne se connaissent pas et se jalousent. Il faut rétablir quelques vérités.

Ne soyez pas jaloux dimanche 28 juin

Militaire à la retraite, carrière complète (40 années). Je touche donc 80 % de mon traitement de base (6 mois avant le départ), en réalité moins de 60 % de ce traitement.
En effet, tous les éléments de salaire des fonctionnaires et des militaires ne sont pas pris en compte pour le calcul de la retraite. Si je prend mon salaire d'il y a vingt ans, ma retraite correspond effectivement à 80 % de ce salaire, donc situation comparable à un salarié du privé à qui on fait le calcul sur les 20 meilleures années.
De plus, je rappelle que tout le monde peut être fonctionnaire, il faut passer des concours et accepter de travailler de longues années à Paris.
Ceci dit je suis favorable à une harmonisation des régimes, pout tout le monde, y compris nos élus.

C'est arythmétique pour payer les retraites des générations nombreuses quand l'espérance de vie augmente : travailler plus longtemps et cotiser plus pour toucher moins, c'est la seule solution pour la retraite par "répartition". Pour la retraite par "capitalisation" : un accident boursier et c'est la catastrophe, les retraités retournent au travail comme aux USA ou en Grande Bretagne. Si on veut (nous les Français) sauver le système par répartition, il faudra cotiser plus, travailler plus longtemps, harmoniser les régimes et toucher moins. C'est ainsi, il faut l'accepter, mais nous ne sommes pas tous égaux devant la vie et la pénibilité du travail (physique et psychique. La retraite à 70 ans, beaucoup n'y arriveront jamais.

Trouver une solution pour tous ? dimanche 28 juin

Mon grand-père (mineur de fond) mort avant 55 ans, mon autre grand-père (cordonnier) mort à 68 ans, mon père (maçon), mort à 61 ans*.
Nous ne sommes pas tous égaux, devant la pénibilité du travail et l'espérance de vie.
Il faut solutionner le financement des retraites en réorganisant le cursus professionnel. Travailler après 55 ou 60 ans dans certains métiers éprouvants physiquement n'est pas réaliste. En contre partie, un professeur dans une classe difficile de banlieue peut aussi être usé (moralement) avant 60 ans. par contre, un conducteur de TGV a des conditions de travail plus proche d'un pilote de ligne (sans subir les décalages horaires) que celles d'un conducteur de machine à vapeur.
Oui l'espérance de vie a augmenté, oui il faut travailler plus longtemps, mais il faut trouver des emplois à l'intérieur de l'entreprise pour ceux dont les capacités physiques ou la solidité psychologique diminuent. Mesdames, Messieurs, du MEDEF (et des syndicats), pensez à çà avant d'augmenter la durée des carrières. Sinon, beaucoup, comme mes ancêtres précités ne profiteront pas de la retraite.

* Le mineur : c'était dans les années 1930, la retraite des mineurs était à 55 ans ; Le cordonnier dans les années 1960, la retraite du régime général était à 65 ans ; le maçon au début des années 1980, la retraite venait de passer à 60 ans. A eux trois mes ancêtres ont cumulés 4 ans de retraite pour 120 années de cotisations. Ils ne faisaient pas partie du "baby-boom", le régime de retraite était bénéficiaire.

Repost 0
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 00:00
L'année de toutes les grèves :  

Les syndicats mesurent leur action au nombre de jours de grèves. Encore une le 19 mars à quand la prochaine ? Messieurs, Mesdames, vous coulez la France

STOP LA GREVE

Nous sommes en crise économique, comme "à la guerre", il faut se batre pour la survie économique de notre pays.

Mes réactions sur lepoint.fr :

Parisot : "Cette grève est catastrophique pour la réputation de la France"

Parler vrai jeudi 19 mars

Certes les "Patrons" s'enrichissent. Mais 1 jour de grève, c'est 0,5% de chiffre d'affaire en moins pour une entreprise. Mon entreprise, fait 5 % de bénéfice, si il y a 20 jours de grève dans l'année : c'est bénéfice 0. SI c'est 21 jours de grève c'est déficit, redressement judiciaire, faillite. C'est arithmétique. Ces simples calculs auraient permis de démontrer que les 35 heures sont une catastrophe, comme les grèves abusives. Ce n'est pas un patron qui écrit, mais un ouvrier qui veut garder son emploi.



Ce que dit Laurence Parisot, nos gouvernants devraient le dire, mais ils sont en pleine démagogie. Il ne veulent pas regarder la vérité. Les grèves nous ont fait perdre les JO pour Paris 2012, la seule ville ayant osé montrer une grève dans son film de présentation au CIO. Il y avait un précédent à craindre, Air France avait fait grève juste avant la coupe du monde de football en 1998.

Journée de mobilisation sociale plus forte que le 29 janvier

La situation est fragile jeudi 19 mars

L'économie est fragilisée par la crise économique, y rajouter des grèves n'est pas raisonnable. Jour de grève, c'est 0,5% de production annnuelle en moins. Je rêve d'une France où le dialogue social se ferait dans la concertation.

Ce titre, je l'ai emprunté à mon patron, malheureusement il a raison sur ce point, même si plus de dialogue social et d'humanité ferait progresser le moral de l'entreprise.

Autre réaction lié à la crise économique :

Les stock-options de la Société Générale irritent Sarkozy


Une loi vendredi 20 mars

Il faut une loi pour les "stock option", comme la participation, ils doivent être liés aux bénéfices. Pas de bénéfice = pas de stock option. C'est un motif de manifestation messieurs des syndicats.


Voir l'article Nucléaire Environnement mis à jour le 21 mars 2009

Revoir l'article 18 mars 2009 mis à jour le 23 mars 2009


Nous sommes dans un crise économique sérieuse, certains sont touchés et n'ont plus de quoi vivre, dans le même temps certains acteurs ont eu une bonne année 2008 et en tirent les bénéfices. Laissons leur leur part pour ne pas les décourager.

Natixis a distribué 90 millions d'euros de bonus en 2008



23.333 euros par collaborateur vendredi 27 mars

La somme n'est pas fantastique, mais c'est quand même 1,8 fois mon salaire annuel. Cette somme est à relativiser avec les bénéfices que ces mêmes collaborateurs ont fait faire à leur banque. Il ne faut pas confondre bonus prévu au contrat de travail et "cadeau" comme les "parachutes dorés" ou les "stock options" de dirigeants ayant failli dans leur gestion.

90 millions d'€uro, c'est 1, 5 € par Français nous ne serons pas plus riche, si on ne leur donne pas.




Repost 0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 12:00

Le 29 janvier, la France s'arrête de travailler.

Notre pays n'est pas compétitif, 35 heures, 5 semaines de congés, 9 jours feriés, et une multitude de jours de grèves avec des blocages dans les transports qui nuisent à notre économie dont nos exportations.

Stop les grèves à répétitions !

Notre pays produit peu, pour celà il suffit de regarder où sont fabriquer les apareils et vêtements que nous utilisons chaque jour. Quand nous serons tous chômeurs, qui nous paiera ?

Solidarité :

Ne pas faire grève c'est être solidaire avec les entreprises fragiles et ceux qui ont perdus leur emploi. C'est aussi être solidaire avec les victimes de la tempête qui vient de frapper le sud-ouest de la France et avec ceux qui travaillent pour nettoyer les routes et réparer le réseau électrique pour désenclaver les victimes.

Réaction dans lepoint.fr

Grèves : ce qui vous attend jeudi dans les transports

Compétitivité Patriotisme mardi 27 janvier

Trop de grève tue la grève. Nous sommes dans une crise mondiale, notre pays n'est plus compétitif. Ces grèves ne servent à rien, si ce n'est à gêner les non grévistes, à perturber l'activité économique et à faire douter de notre pays. Anecdote : En 2008 dans une PME les salariés ont fait grève pour 50 euro de plus, maintenant cette PME est en situation de grande difficulté et ses salariés risquent de perdre 200 euro. La grève c'est qui gagne perd : Qui gagne aujourd'hui une revendication perd son emploi demain !

voir mes articles :

Démocratie et loi de la rue

Grève (s) de l'éducation nationale 

Ces deux articles traitaient déjà du fléau national : la grève systématique.

Causes :
Malheureusement la parole est donnée à cette "gauche" qui ne veut pas accepter la réalité de la vie économique mondiale. A force de défendre nos acquis, nous aurons perdu toute compétitivité.
Conséquences :
A ce moment là, ce n'est ni les Chinois, ni personne d'autre qui subventionneront notre train de vie.
Mais le fruit sera mur et des "barbares" prendront notre place, comme au 5ème siècle les "Germains" ont pris la place des "Romains" dont la société se composait comme la notre de Nantis et d'Assistés.

Réaction dans lepoint.fr

Ce premier grand test social de l'ère Sarkozy

Grève déplacée jeudi 29 janvier

Nous sommes dans une crise mondiale, notre pays est mal placé dans la compétition, des entreprises ferment, le rang des chômeurs s'allonge. Ce n'est plus le moment d'avoir des revendications qui coûtent trop chère à notre pays et à nos entreprises. La période exige des sacrifices, c'est à ceux qui travaillent de les faire, si ils veulent péréniser leurs emplois. Sinon, ce sera des délocalisations du chômage (non indemnisé car il n'y aura plus d'argent) et la mort de l'économie française.

 

Voir l'article :

http://vive-la-france.over-blog.com/article-toujours-des-greves-48378432.html publié le 10 avril 2010, et çà continue, c'est malheureusement un "sport national" qui ruine notre pays.




 

Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 12:00

Le travail du dimanche dans les commerces est  à nouveau d'actualité.

 

M. Bertrand doit bientôt présenter son projet à l'Assemblée Nationale. lisez la presse, signez les pétitions. actuellement sur over-blog un site de FO en propose une.

 

Vous pouvez la trouver sur le blog suivant :

 

http://fecfocommerce.over-blog.com/article-25102418.html

 

Adresse de la pétition :

 

http://www.fecfo.fr/spip.php?article77

 

Je ne suis pas syndicaliste, mais je reconnais qu'à part les associations familiales et les syndicats personne (sauf quelques députés de la majorité) ne bataillera sur ce sujet de société. La majorité en place n'est pas toute favorable au projet, il reste à souhaiter que le travail du dimanche ne se généralise pas.

 

Défense passive :

 

Faites comme moi, n'allez pas dans les magasins le dimanche.

 

 

Mes commentaires dans lepoint.fr

 

Travail dominical : vers un accord entre députés UMP ?

 

27 nov. 2008 Non, au travail du dimanche

 

A terme si les magasins ouvrent le dimanche, c'est tout le secteur marchand et industriel qui devra suivre. Les "fins de semaine" en famille n'existeront plus que pour les fonctionnaires. C'est couper un peu plus la France en deux. Pour les familles, en particulier les enfants, qui sont notre avenir, Messieurs les Députés (Représentant du Peuple) soyez fermes sur le refus du travail dominical en dehors des secteurs de la sécurité, de la santé et des loisirs.

 

 

Travailler le dimanche : à quelles conditions ?

   

24 nov. 2008 Non au travail le dimanche 2

   

Beaucoup de commentaires contre le travail du dimanche. Moi aussi je suis contre car je suis pour la famille, les loisirs, le sport, les activités culturelles et la pratique religieuse. Certains secteurs travaillent jour, nuit et dimanche à cause de leurs missions dans les domaines de la sécurité et de la santé. Les métiers du spectacle et des loisirs doivent être les bénéficiaires de la non-ouverture des commerces le week-end, ces activités serait viables et font aussi partie du système économique. Laissons les parents aux enfants le dimanche !


Travail dominical : l'examen du texte est reporté sine die

10 déc. 2008 Sagesse


Il est bien que ce projet soit retiré, les familles ont tout à gagner à la limitation du travail du dimanche, pour préserver les enfants.


Sarkozy impose l'examen rapide du travail dominical à l'Assemblée

11 décembre 2008 Sauvons le dimanche

Le dimanche est travaillé par les personnels de sécurité publique et de santé, pour notre bien commun. De plus, les professionnels de la culture, des loisirs, de la restauration et des sports vivent plus particulièrement ce jour. Si on veut sauver ces métiers, laissons les magasins fermés le dimanche. Economiquement, çà ne tient pas : un seul salaire à dépenser en 5 ou 6 jours, le budget est le même.

Mon précédent article sur le travail du dimanche a été publié le 13 octobre. J'y expliquais : les "avantages" pour les salariés, l'économie et les familles, le bilan est négatif.

Repost 0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 12:00
Notre Président ressort les vieilles recettes des emplois aidés.

Pourquoi ne pas faire baisser directement le coût du travail, alors que nos emplois coûtent aux entreprises, rapportent peu aux salariés et qu'on doit en plus aider les entreprises par des subventions.

Exemple pris sur un bulletin de salaire (septembre 2008 pour 35 heures hebdomadaires 151,67 heures mensuelles) dans l'industrie agro alimentaire :

Salaire brut : 1401,65 € (SMIC + 53 centimes ; ce chiffre ne signifie pas grand chose, ni pour l'employeur, ni pour l'ouvrier)

Coût employeur : 1898,45 € (c'est pour çà qu'il ne recrute pas, et encore il y a l'allègement Fillon sur les bas salaires - 288.31 €, sinon ce serait 2186,76 €))

Net à payer : 1127,53 € (ce qui reste à notre brave ouvrier)

Trouvez l'erreur, notre brave salarié coûte 68 % de plus à son patron que ce que ce dernier lui verse sur son compte.

Plutôt que de distribuer des Milliards aux banques, des primes diverses et variés pour des emplois aidés, consacrons l'argent de la République à des besoins régaliens : Sécurité, Défense, Santé, Justice, Instruction. Avec les économies baissons le coût réel de l'emploi, qui est le vrais frein au recrutement, en baissant les charges qui pèsent sur les salaires.

En baissant le coût employeur de chaque salarié, on rendra nos entreprises plus compétitive (l'allègement Fillon y contribue, mais ce n'est pas suffisant), elles gagneront des marchés. Des marchés gagnés, c'est le rétablissement de l'équilibre du commerce extérieur, moins de chômeurs, plus d'argent dans le portefeuille des salariés, plus de dépenses de biens de consommations et d'équipements. A la fin nous avons plus de TVA et d'impôts qui rentrent dans les caisses de l'Etat.

La relance en France ne peut se faire qu'en baissant les charges qui pèsent sur le travail. Toute autre mesure n'est qu'illusoire et malheureusement tous nos gouvernements depuis 1981 n'ont rien fait dans ce sens. Celà ne peut-être fait en une seule fois, mais un plan de baisse des charges salariales sur cinq ans est réaliste. But à atteindre pas plus de 30 % de charges sur les salaires.

Il faut baisser radicalement les charges qui pèsent sur le travail.
Celà rendra les entreprises françaises plus compétitives => plus de débouchés => plus de production => plus de recrutement = > moins de chômage.

Repost 0