Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gregoire
  • Le blog de gregoire
  • : Mes articles traiteront de la Défense de la France, d'actualité et de sujets à caractère économique et social
  • Contact

Profil

  • gregoire
  • Marié et père de 2 enfants, je travaille dans l'industrie agro-alimentaire après une carrière dans les armées.
  • Marié et père de 2 enfants, je travaille dans l'industrie agro-alimentaire après une carrière dans les armées.

Catégories

25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 23:00

Les vrais coupables : 

 

Pour la bactérie, il ne faut pas chercher chez les producteurs, mais chez les derniers intervenants des préparations des repas.

  

Après avoir accusé les concombres espagnol et mis à mal les producteurs de légumes, les autorités sanitaires et les journalistes devraient méditer avant d'accuser.

Pour la kermesse de Bègles, on accuse des producteurs Anglais qui ont des centaines de clients, seuls ceux de Bègles sont malades ?

 

Pour moi, c'est à bègles que se trouve la source. Je travaille dans l'industrie agroalimentaire où les règles d'hygiène sont sévères, même si elles ne sont pas toujours parfaitement respectés. Mais quand je prends une préparation culinaire dans une kermesse où une fête de village, c'est le chaos, pas d'hygiène, des toilettes déplorables, pas d'essuie main (je ne parle pas du lavage) le service fait sans gants, alors que c'est la norme, trouvez les coupables !

 

 

Les fraudes au BAC.

 

Là aussi les coupables ce ne sont pas ces élèves qui ont mis des sujets sur Internet, mais ceux qui ont permis ces fuites. Trois origines possibles :

 

- A la rédaction des sugets par les rédacteurs ou par ceux qui sélectionnents ces sujets

- A l'imprimerie où une copie peut-être détournée.

- Au centre de stockage avant exament ou au moment du transport.

 

C'est là que les coupable de "sabotage" doivent être trouvés. Que je sache les lycéens ne sont ni rédacteurs, ni imprimeurs et ni logisticien de l'examen qu'ils doivent passer.

 

le 27 juin, l'actualité de ce jour nous révèle que l'origine de la fuite vient d'une imprimerie, il faut des sanctions sévères : licenciement de l'employé indélicat et fermeture de tout marché public pour l'imprimeur, il a trahi le pays, l'éducation nationale et les candidats au Bac (plusieurs centaine de milliers de jeunes qui ont travaillé pour rien), qui perdent le bénéfice de cet exercice.

 

Pour les candidats il faut compter l'épreuve douteuse, une majorité, l'ont fait sérieusement, peut-être au détriment d'autres exercices. Quant à ceux qui ont profité de la fuite, ils le paieront dans la suite de leurs études où ils échoueront si ils n'ont pas le niveau. Ce sera leur vrai sanction. Malheureusement, il semble que cet exercice soit neutralisé, moins deux points.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires